Un témoignage de Pittsburgh, en Pennsylvanie

Une vie au service des autres

regarder le film

découvrir le témoignage

Fort de ses années au service de son pays et passionné de technologie Open Source, un vétéran aide à bâtir un monde plus inclusif.

Pour Matt Landis, un vétéran, c'est bien plus qu'un ancien soldat. Il a désormais une autre mission : donner une chance à son fils autiste et à bien d'autres de vivre de façon plus indépendante, et prouver ainsi qu'un vétéran reste toujours au service des autres.

"Des personnes m'abordent pour me remercier d'avoir servi mon pays" dit Matt Landis, 39 ans, visiblement gêné. "Elles me disent que je suis un héros et ce genre de choses."

Comme beaucoup de vétérans, l'ancien pilote d'hélicoptère Apache ne se considère absolument pas comme un héros. De retour après deux périodes de service en Iraq, Matt Landis a dû faire face au syndrome de stress post-traumatique, à un traumatisme crânien et à l'angoisse d'avoir été "mis sur la touche". Il n'avait plus aucun but dans la vie.

Lorsqu'il a entendu parler d'un événement organisé le samedi par un groupe de vétérans bénévoles appelé The Mission Continues, il a saisi sa chance. "Je regrettais de ne plus être en contact avec d'autres soldats, vous comprenez ? Je ne connaissais quasiment plus aucun militaire ou vétéran depuis mon départ de l'armée, et j'étais en quelque sorte isolé."

Matt espérait que cet événement allait le tirer de son isolation, mais il a découvert qu'il répondait en fait à un plus grand besoin, celui de servir les autres. Presque du jour au lendemain, cette définition a pris forme dans son esprit : un vétéran se doit de servir. Après cette prise de conscience, il s'est donné une nouvelle mission dans la vie, une mission qui a commencé en famille.

Matt Landis collabore maintenant avec un groupe de vétérans, appelé The Mission Continues, qui a pour vocation d'aider à mettre sur pied des projets pour le bien des communautés locales, comme l'amélioration des infrastructures sportives avec Mubarik Ismaeli, alias "Coach Mu", dans le quartier de Homewood à Pittsburgh.

matt-landis-postwar-service

Matt Landis collabore maintenant avec un groupe de vétérans, appelé The Mission Continues, qui a pour vocation d'aider à mettre sur pied des projets pour le bien des communautés locales, comme l'amélioration des infrastructures sportives avec Mubarik Ismaeli, alias "Coach Mu", dans le quartier de Homewood à Pittsburgh.

Découvrez Mubarik Ismaeli, alias "Coach Mu"

Son travail avec des vétérans bénévoles a aidé Matt Landis à retrouver sa passion de servir les autres. Mais c'est sa famille, ses amis et son maître de stage qui lui ont véritablement permis de révéler tout son potentiel.

"Mes trois enfants souffrent d'un handicap", dit Matt Landis, "et bien que leur handicap ne représente qu'une infime partie de qui ils sont, il tient une place disproportionnée dans leur vie." La famille Landis, dont les trois enfants souffrent d'autisme, a dû surmonter les difficultés liées à tout handicap dans un monde pensé pour les personnes valides. Son fils Tristan, âgé de 15 ans, ne parlant pas, toute la famille a dû s'adapter.

"Nous avons connu bien des difficultés, beaucoup de hauts et de bas, c'est sûr", déclare Tiff Landis, l'épouse de Matt Landis. Mais elle est convaincue que ces problèmes les ont rapprochés, et que la persévérance dont la famille a fait preuve a été très bénéfique pour les enfants. "Notre famille est notre priorité numéro un" poursuit-elle. L'adaptation est une valeur qui les définit parfaitement. Ils se soutiennent et avancent unis.

"Nous avons connu bien des difficultés, beaucoup de hauts et de bas, c'est sûr", déclare Tiff Landis, l'épouse de Matt Landis. Mais elle est convaincue que ces problèmes les ont rapprochés, et que la persévérance dont la famille a fait preuve a été très bénéfique pour les enfants. "Notre famille est notre priorité numéro un" poursuit-elle. L'adaptation est une valeur qui les définit parfaitement. Ils se soutiennent et avancent unis.

Lorsqu'ils sortent, Matt Landis et son fils Tristan se tiennent par la main, et évitent le bruit et la foule. Il peut sentir la détresse de son fils à certains signes, ses bras qui s'agitent ou encore sa respiration rapide et superficielle. Il aide Tristan à faire face. Il l'aide à se brosser les dents, à s'habiller et à manger.

Mais Matt Landis ne peut pas avoir une conversation avec Tristan.

découvrez les sources de motivation de Matt Landis : sa famille, ses amis et son maître de stage.

J'y pense quotidiennement : mon fils me parlera-t-il un jour ? C'est pour cette raison que je suis devenu ingénieur. Je ne veux pas attendre que quelqu'un d'autre trouve la solution à ce problème.

Matt Landis

Matt et Tiff Landis se sont rencontrés un 4 juillet, jour de l'Indépendance aux États-Unis, il y a près de 20 ans de cela. Trois enfants et deux périodes de service plus tard, ils forment un couple hors du commun. Ils travaillent ensemble non seulement pour soutenir leur famille, mais également la population de Pittsburgh.

Il m'arrive parfois de penser que je pourrais littéralement m'envoler comme un ballon lâché dans le ciel, si elle ne retenait pas le fil pour me garder sur terre.

Matt Landis

Matt et Tiff Landis posent dans l'eau.
Matt Landis et son amie Jess Burkman assise dans le fauteuil roulant MeBot au sein des locaux des laboratoires Human Engineering Research Lab (HERL).

La famille Landis a pu se rendre compte des obstacles que son amie Jess Burkman a surmontés en raison de son handicap. C'est une source de motivation pour Matt Landis qui cherche sans relâche à aider les personnes en situation de handicap à vivre leur vie le plus indépendamment possible.

Jess Burkman est une ingénieure mécanique, une femme extraordinaire. J'adore sa devise : "Je ne veux pas de votre pitié".

Matt Landis

Écouter
Matt Landis marche aux côtés du Dr Rory Cooper, son maître de stage et responsable, dans les locaux des laboratoires HERL.
Dr Rory Cooper dans les locaux des laboratoires HERL.

Le Dr Rory Cooper est à la tête des laboratoires HERL de recherche en ergonomie pour lesquels Matt Landis travaille et où il a fait son stage dans le cadre de son diplôme d'ingénieur. En qualité de maître de stage de Matt Landis, le Dr Rory Cooper lui a fourni de précieux conseils sur des sujets d'études susceptibles d'aider Tristan.

C'est l'Einstein… le Stephen Hawking des technologies de la réadaptation.

Matt Landis

Hors de question pour Matt Landis d'attendre que quelqu'un développe des technologies destinées à aider les personnes en situation de handicap à mener une vie plus indépendante. Il s'est lui-même attelé à la tâche.

Les laboratoires HERL de recherche en ergonomie de Pittsburgh sont les premiers laboratoires spécialisés dans les technologies d'assistance aux États-Unis. Matt Landis s'est tourné presque instinctivement vers ce groupe d'ingénieurs, de stagiaires, d'étudiants et de chercheurs sous la houlette du Dr Rory Cooper. Un grand nombre d'entre eux sont en situation de handicap ou ont eu une carrière dans l'armée. Les laboratoires HERL sont devenus les nouveaux quartiers généraux de Matt Landis. C'est dans ce lieu où la notion de service prend une signification toute particulière que sont créées des technologies d'assistance révolutionnaires pour le plus grand nombre.

Regarder Matt Landis et le reste de l'équipe travailler à la conception d'un nouvel équipement, c'est prendre conscience de l'ampleur de leur tâche. Ils doivent constamment imaginer les mille et un obstacles que peut rencontrer une personne en situation de handicap et y trouver une solution. Un fauteuil roulant adapté pour franchir les trottoirs doit être stable afin d'éviter un risque de chute. Une main robotisée conçue pour ouvrir une porte ou actionner un interrupteur doit pouvoir être contrôlée du bout du doigt. Un treuil robuste doit aider une personne à se lever de son fauteuil roulant dans diverses situations, tout en facilitant la tâche aux soignants et accompagnants et en donnant une plus grande indépendance à l'utilisateur.

Notre enjeu, ce n'est pas l'accessibilité, mais bien l'intégration.

Matt Landis

Chacune des solutions mises au point par les laboratoires HERL est conçue pour aller bien au-delà de l'accessibilité d'une rampe pour fauteuil roulant. Les outils pensés dans le respect de l'indépendance et de la dignité de la personne doivent être suffisamment polyvalents et robustes pour une utilisation quotidienne. Cette vision est au cœur de tout le travail et de la démarche des équipes des laboratoires HERL. Des programmeurs qui rédigent du code Open Source Android aux ingénieurs en équipements, en passant par les testeurs de prototype, toutes les personnes qui travaillent dans les laboratoires HERL sont mises au défi de concevoir des technologies utilisables par tous.

Pour Matt Landis, un vétéran, c'est bien plus qu'un ancien soldat. Un vétéran est quelqu'un qui a encore beaucoup à donner.

"J'ai toujours eu un gros problème avec ça, et j'ai mis longtemps à comprendre… disons, à savoir comment répondre aux personnes qui me remerciaient d'avoir servi mon pays et à tout ce genre de choses", dit-il. Mais depuis son arrivée à Pittsburgh, Matt Landis a appris à répondre à ceux qui le remerciaient d'avoir servi son pays par une invitation.

"Rejoignez-moi", leur dit-il. "Sortez de chez vous et venez vous mettre au service des autres. Si vous voulez parler de nos années d'armée ou montrer votre gratitude, sortez de chez vous et venez nous aider, car nous avons désespérément besoin de vous. Nous avons besoin que les gens sortent de chez eux et soient prêts à se battre à nos côtés pour faire bouger les choses et véritablement participer à la vie en société", poursuit-il.

"Et bien sûr, tant de personnes répondent présentes à l'appel."

Regarder le témoignage de Matt Landis

Haut de page